Transition énergétique et rénovation, innovations, démarche et communication, …
le point sur les enjeux et les avancées du programme Profeel à mi-parcours. Avec Nadia Bouyer, Présidente du Comité de pilotage Profeel et Directrice générale de la société de logement social Seqens.


Pourquoi la rénovation énergétique des bâtiments, dont Profeel est un des leviers, a été décrétée priorité nationale ?

 

Le bâtiment représente 45 % de l’énergie finale consommée en France et 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour réduire cet impact environnemental de façon massive, comme le veut la transition écologique, la priorité est d’agir sur le parc ancien qui est, de loin, le plus énergivore et polluant. Un bâtiment des années 70 consomme en moyenne chaque année 300 KWh/m2, contre 170 KWh/m2 pour un bâtiment des années 80 et 50 KWh/m2 pour un bâtiment aux normes thermiques 2012. Notre objectif est de rénover 500 000 logements par an et d’éradiquer d’ici 5 à 10 ans les « passoires énergétiques », soit 15 % du parc ancien. On ne pouvait pas attendre qu’il se renouvelle naturellement, au rythme de 2 % par an.

 

Profeel est une réponse collective et intégrée à une initiative lancée par l’État. Quelle a été sa genèse ?

 

Engagée aux côtés de l’État depuis le Grenelle de l’environnement, la filière Bâtiment s’est positionnée comme une force d’innovation dès l’annonce de l’appel à programmes public CEE1 en 2018. Nos 16 organisations professionnelles y ont répondu ensemble avec l’appui de l’Agence Qualité Construction pour que nos projets soient coordonnés. Profeel était né. Cette dimension collective et transversale est un de ses atouts majeurs. Elle permet non seulement d’enrichir chaque projet mais aussi de garantir sa diffusion dans toute la filière, de recruter des bâtiments, puis de tester les innovations et de rédiger les bonnes pratiques. Ce qui améliore à la fois le volume et la qualité des rénovations. Le 2ème atout de Profeel est de couvrir toute la chaîne de rénovation, de la conception d’un projet à sa réception. Avec des outils comme Stratégie Réno pour choisir la rénovation la plus efficace sur le plan énergétique en fonction de chaque type bâtiment. Et, à l’autre bout, des solutions concrètes comme Réno Standard, pour les maisons type Phénix des années 70.

Le 2ème atout de Profeel est de couvrir toute la chaîne de rénovation, de la conception d’un projet à sa réception.

À qui s’adresse Profeel et comment répond-il aux besoins de chacun ?

 

Il s’adresse avant tout aux professionnels du bâtiment : artisans, entreprises générales, maîtres d’œuvre et architectes mais aussi aux maîtres d’ouvrage, notamment pour les aider à réceptionner leurs travaux. Chaque projet a été conçu en concertation avec tous les métiers et à partir d‘enquêtes, puis s’adapte au fil de l’eau, notamment via des groupes projet et nos instances de pilotage. Notre priorité n°1 étant de mettre à la disposition de tous, des outils simples, utiles et innovants. Les clients finaux y trouveront eux aussi beaucoup de nouveaux avantages.
Avec le projet QSE de qualité sanitaire et énergétique, par exemple, ils pourront pour la première fois évaluer l’impact d’une rénovation sur la qualité de l’air de leur logement. Ils seront également accompagnés dans leur relation avec les professionnels, notamment pour la réception de leurs travaux de rénovation avec le projet PROCÉDURES INTERNES. Les maîtres d’ouvrages pourront quant à eux connaître l’impact énergétique réel de leur bâtiment en 1 jour au lieu de 4, grâce au projet SEREINE.

Notre priorité n°1 étant de mettre à la disposition de tous, des outils simples, utiles et innovants.

Le projet a été lancé en avril 2019. Où en êtes-vous ?

 

Comme beaucoup de programmes, il a été prolongé de 6 mois à cause de la crise sanitaire. Mais nous avons continué à travailler, même si certains travaux ont dû été décalés. Nous avons donc 18 mois devant nous. Nos premiers résultats sont bons, mais ils doivent encore être précisés. Le projet Numériser l’existant vient par exemple de franchir une étape clé. 3 start-up ont été sélectionnées pendant la crise. Leurs innovations seront dévoilées début juillet. La crise et le confinement nous ont fait repenser notre façon de vivre dans nos logements et la rénovation va devenir plus que jamais un enjeu de société. Elle va non seulement générer de la valeur, mais aussi être une source d’activité non délocalisable. À ce titre, Profeel est à la fois au cœur de la transition écologique et au cœur de notre relance économique.

La crise et le confinement nous ont fait repenser notre façon de vivre dans nos logements et la rénovation va devenir plus que jamais un enjeu de société.